Projet de « Ressourcerie » à Tahiti : un endroit de collecte et de réparation pour éviter le gaspillage

Colibris-Tahiti projette la mise en place d’un endroit où l’on pourrait laisser des objets usagés et où ceux-ci seraient recyclés. Une façon de leur donner une seconde vie, d’éviter qu’ils ne contribuent à augmenter la pollution et enfin de participer à une économie circulaire et solidaire. L’occasion également de créer un lieu de rencontre et d’éducation à l’environnement.

 

 

Peu connu encore en France, où il existe néanmoins dans plusieurs villes, ce concept appliqué correspond tout à fait aux critères de développement local durable (voir la page FB du « réseau des ressourceries »). On trouve également des ressourceries en Belgique et au Canada. Outre son implication dans la protection de l’environnement, une ressourcerie permet de tisser des partenariats et de créer des emplois sur un territoire. Elle privilégie le service à la population et est attentive à la qualification et à l’épanouissement des personnes qui y travaillent.

 

Un tel projet correspond donc bien à « l’esprit Colibris » de l’association Colibris-Tahiti qui a pris le relais de 2D Attitude dans la mise en place de projets innovants s’inscrivant dans une démarche environnementale et sociétale. Au quotidien, une ressourcerie donne priorité à la réduction, au réemploi puis au recyclage des déchets en sensibilisant son public à l’acquisition de comportements respectueux de l’environnement. Afin de favoriser l’émergence de comportements éco-citoyens et améliorer la qualité de vie sur son territoire, elle développe des services de proximité créateurs de lien social et des activités économiques innovantes, avec un focus spécifique sur les activités du réemploi.

 

Une ressourcerie peut évidemment être de taille plus ou moins importante. À terme, une telle structure peut apporter une réponse innovante et efficace aux objectifs des politiques publiques dans le domaine de la prévention des déchets. Dans un premier temps, elle peut répondre aux besoins des acteurs locaux dans le domaine de la gestion des déchets, en faisant émerger le circuit court du réemploi, et en créant des services de proximité, notamment de collecte. En Polynésie française, Colibris-Tahiti souhaite impulser par ce biais une dynamique participative inclusive et renforcer l’engagement collectif dans l’action. 

 

À lire sur Tahiti Infos :Nouvelle idée des Colibris Tahiti : la « ressourcerie » 

La ressourcerie, une idée à proposer au Pays dans le cadre de son  Schéma de gestion des déchets ménagers dans les différents archipels ? 

 

Ce projet de ressourcerie sera présenté en son état d’avancement le 14 novembre prochain à la mairie de Punaauia, lors de la seconde édition d’Alternatiba Tahiti, le village des alternatives, une autre initiative de Colibris-Tahiti. À noter que plusieurs des « acteurs du changement » indexés ainsi dans la rubrique du même nom du site AvA-infos y seront également pour présenter leurs activités.

 

 

 

AvA-Infos, ouvrons nos regards à la planète

Les News du fenua durable
actualités, revues de presse