La planète ne doit pas être assassinée sous prétexte de traditions, d’habitudes ou de normes sociales

 

Il faut bien le reconnaître, si Noêl est au départ une fête religieuse, c’est devenu au fil des ans un grand moment “commercial” favorable à une hyperconsommation qui va aussi laisser de côté un bon nombre de déshérités. Papiers cadeaux et emballages  vont aller saturer les poubelles. Quant aux jouets et sapins en plastique “made in China”, ils vont aller dans quelques mois rejoindre les décharges sauvages… Ne parlons pas des milliers de kilomètres parcourus pour apporter ces objets fabriqués dans les usines continentales. Oublions aussi la souffrance des millions d’animaux qui, de par le monde, vont être l’objet d’un abattage industriel forcené…

 

On peut quand même se retrouver en famille ou entre amis et célébrer cette fête qui, dans les pays de l’hémisphère Nord, symbolisait aussi le soleil renaissant au coeur de l’hiver. Sous nos cieux, en plein été austral, alors que les fêtes de Matarii i ni’a ont été célébrées il y a peu, partageons avec les plus démunis l’abondance généreuse d’une nature qui nous offre tous ses fruits. 

 

 

Un peu de provocation, en ces temps de “fêtes” de la pensée unique ne peut pas faire de mal… 

 

À propos de l’auteur : admin
Dites-nous quelque chose sur vous-même.
AvA-Infos, ouvrons nos regards à la planète

Les News du fenua durable
actualités, revues de presse